Congés en cas de décès d’un grand parent : L’essentiel à savoir

Congés en cas de décès d’un grand parent : L’essentiel à savoir

Les employeurs reconnaissent le besoin de leurs employés de s’absenter pour pleurer la perte d’un membre de la famille ou d’une personne que l’employé considère comme sa famille.  Les congés en cas de décès d’un grand parent constituent la réponse bienveillante de l’employeur qui dit que l’entreprise comprend la dévastation qui accompagne le deuil et le besoin d’un employé de mettre de côté le travail pour gérer ses sentiments et ses problèmes personnels pendant cette période difficile.

Processus et objectif des congés en cas de décès d’un grand parent

Lorsqu’un membre de la famille immédiate décède, l’employé en deuil doit contacter son superviseur ou le service des ressources humaines pour obtenir des informations sur les jours où il doit s’absenter du travail. Les congés du travail servent à s’occuper des arrangements funéraires et à assister aux funérailles et aux services commémoratifs. La société se réserve le droit de demander des documents, comme preuve du décès. Dans des circonstances normales, cependant, l’entreprise n’exige pas de preuve écrite.

Temps et relations pour les cas de décès

La durée des congés payés dépend souvent de la relation entre l’employé et le membre de la famille décédé. Généralement, les employeurs accordent trois jours de congé payé ; cependant la politique de deuil pourrait accorder cinq jours de congé à un salarié en deuil. Cela prend en compte les cas suivant :

Lorsqu’un employé perd un membre de sa famille immédiate, l’entreprise accorde jusqu’à cinq jours de congé payé. Les membres de la famille immédiate comprennent le conjoint, l’enfant, les parents, les beaux-parents et les beaux-frères.  Mais, lorsqu’il s’agit d’un membre de la famille élargie, l’entreprise offre trois jours de congés payés.

Dans le cas où le défunt est un membre de la famille élargie ou n’est pas un parent par le sang, l’employé a droit aux cinq jours de congé payé qui s’appliquent aux membres de la famille immédiate. Dans les Etats ou le mariage homosexuel est reconnu, le droit des employés est protégé. Alors, l’entreprise accorde les mêmes montants de congé en fonction du partenariat domestique si un déplacement à l’extérieur est nécessaire pour l’assistance aux services du défunt.

Congés en cas de décès d’un grand parent : Autres détails

Il est important de savoir que la loi ne prévoit pas de congés légaux pour le décès d’un grand parent. Certains employeurs peuvent prévoir ces congés avec l’employé en deuil en raison de leur affinité. La durée peut varier et aller d’une période de trois à cinq jours. Néanmoins, des dispositions sont prévues pour accompagner un proche en fin de vie.

Le congé de solidarité familiale

Lorsque le salarié a un membre de sa famille souffrant d’une pathologie mettant un jeu un pronostic vital ou en phase avancée ou terminale, grave et incurable, ce qui peut dans la majeure partie des cas atteindre les grands-parents. Il peut avoir droit à un congé de solidarité familiale. Ce congé est généralement d’une durée maximale de trois mois, renouvelable une fois durant son contrat de travail. Il peut envisager réduire son temps de travail pour ne pas totalement s’arrêter de travailler. Dans tous les cas, il doit informer l’employeur à temps et à l’avance de toute les décisions qu’il prend.

Le congé de proche aidant

Le congé de proche aidant est le congé accordé à un employé exprimant le besoin d’aider un proche à lui en situation d’handicap ou en perte d’autonomie particulièrement grave. Il doit nécessairement s’agit d’un membre de la famille avec laquelle il entretient des liens étroits et stables. L’employeur doit aussi s’assurer que la personne sur le point d’être aidée n’est plus hébergée en établissement spécialisé. Si les conditions sont vérifiées, le salarié a droit à ce type de congé pour un an ou peut décider de travailler à temps partiel.

En définitive, il est légalement impossible d’avoir un congé en entreprise pour assister à un enterrement de grands-parents. Encore une fois, tout dépend de l’organisation et de l’affinité existant entre le salarié et l’employeur. Outre ces congés, il y a bien des méthodes qui vous permettrons de prendre soin de votre proche dans les derniers instants de sa vie.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.